L’hybridation du travail

Le travail hybride est une organisation de l’activité coordonnant du télétravail avec des journée en présentiel.
Cet aménagement du temps de travail, qui existe depuis de nombreuses années dans certaines structures, est amenée à se développer suite à la pandémie.
En effet, la période de crise sanitaire a transformé les façons de travailler et a créé de nouvelles envies de conciliation entre la vie privée et la vie professionnelle.

Plusieurs études montrent que 70 à 80 % des salariés veulent à l’avenir, dans un monde idéal, majoritairement une option de travail hybride alternant télétravail avec des phases de présentiel. Les quotités de temps varient entre 2 et 3 jours en présentiel et 2 et 3 jours en télétravail. Il existe cependant des différences entre les générations, les générations les plus âgées préférant être totalement au bureau ou avoir un seul jour de télétravail.
Travail hybride : la tendance 2021 ?

La mise en place de ce travail hybride pose aussi la question du lieu d’activité.
Flex office (pas de bureau attribué), Co-working (espace partagé en dehors des organisations), smart office (le bureau connecté et collaboratif) permettent la flexibilité des espaces et des horaires.
Le bureau, en tant d’espace de rencontre physique, devrait se transformer pour devenir un lieu de retrouvailles, d’échanges, de créativité. Il s’agit de contre balancer le sentiment d’isolement que peuvent avoir les télétravailleurs.Les travailleurs en présentiel souhaitent pouvoir échanger, mais aussi trouver la possibilité de se concentrer.
Des réflexions sont menées sur la création d’espaces évolutifs :

La mise en place du travail hybride pose plusieurs questions :

  • Les salariés doivent pouvoir partager et accéder à toutes les données et informations dont ils auront besoin
  • La mise en place de solutions numériques adaptées transforment l’environnement numérique des structures et posent aussi le problème de la cybersécurité.
    4 tendances de l’hybridation du travail en 2021
  • le changement de posture du manager, qui, face à une équipe dispersée, va avoir à jouer un rôle plus important d’animateur et de créateur de cohésion d’équipe
  • la nécessaire vigilance à avoir face aux possibles RPS, en particulier sur les charges de travail, la déconnexion et le sentiment d’isolement

Pour terminer, 5 choses à savoir sur les organisations de travail « hybrides », proposées par l’ANACT

Partager la page