Logo préfècture région

Donner un sens à l’intelligence artificielle

publié le 11 octobre 2018

L’intelligence artificielle est le produit de la recherche de scientifiques de spécialités différentes, physique, neurosciences, psychologie, statistique, mathématiques, informatique…, du monde entier. De ce fait, aucun domaine ne lui échappe. Cinq secteurs – éducation, santé, transports-mobilité, défense/sécurité, agriculture – sont étudiés plus particulièrement dans le rapport de Cédric Villani, mathématicien et député de l’Essonne. Ce rapport commandité par le Premier ministre en septembre 2017 est intitulé « donner un sens à l’intelligence artificielle, pour une stratégie nationale et européenne »3.

  • Secteur de l’éducation. Dans une société où la formation tout au long de la vie devient la règle, le distinguo entre formation initiale et continue, travail et apprentissage, ne devrait plus avoir cours. L’IA « ouvre de nouvelles opportunités pour former un grand nombre d’individus de manière personnalisée et adaptative »3. Outre les savoirs fondamentaux et les capacités cognitives transversales, l’enseignement devra doter les élèves de compétences créatives, sociales et situationnelles et recourir à des méthodes d’apprentissage innovantes.
  • Dans le secteur de la santé, les spécialistes estiment que l’IA est susceptible de provoquer des transformations majeures Elle pourrait constituer une aide au diagnostic ou à la prescription de médicaments pour de nombreux radiologues, médecins généralistes ou infirmiers, allant jusqu’à la robotisation de nombreux actes médicaux avec la banalisation de robots chirurgicaux. La médecine prédictive pourrait se développer à condition d’avoir un suivi contextualisé et en temps réel des patients avec une sensibilisation concomitante de ceux-ci à la maîtrise de leurs données. L’IA pourrait permettre des campagnes sanitaires plus ciblées et individualisées. Elle pourrait également être une réponse adaptée aux déserts médicaux.
  • Dans le secteur des transports-mobilité, la maintenance prédictive des équipements, l’amélioration de la circulation et l’optimisation de la logistique constituent des voies de recherche. Le rapport Villani estime qu’« une des applications commerciales majeures de l’IA à grande échelle » est celle des véhicules autonomes qui font l’objet d’une course technologique.
  • Le domaine de la défense/sécurité se prête particulièrement bien aux applications dotées d’intelligence artificielle : imagerie (satellites, drones), cybersécurité, renseignements, robotiques…Un des points de vigilance important sera d’étudier l’impact de toute innovation en termes de libertés publiques.
  • Dans le secteur de l’agriculture, l’IA doit relever le défi d’une agriculture augmentée, c’est-à-dire une agriculture, depuis la production jusqu’à l’information du consommateur, tout à la fois saine, respectueuse de l’environnement et sans renchérissement excessif de coût. Grâce aux nouvelles technologies à base d’IA (drones, sondes, capteurs, machines autonomes…) une agriculture de précision se développe notamment par l’analyse de la santé des sols, des bilans énergétiques, l’épidémiosurveillance, la maintenance des matériels…

Rapport villani (format pdf - 4.4 Mo - 11/10/2018)