Envoyer à un ami  Imprimer  Augmenter la taille du texte  Réduire la taille du texte
Management

Les croyances comme déterminants de la coopération

partager sur facebook partager sur twitter
publié le 1er janvier 2012 (modifié le 8 avril 2014)

Markoczy (2001) identifie trois types de croyances susceptibles d’influencer le comportement coopératif des individus.

Selon Costin Zahara [1], un individu sera d’autant plus coopératif :

  • s’il croit qu’il est digne de confiance : "je suis toujours à la hauteur de la confiance que l’on m’accorde" ;
  • s’il croit que l’on peut compter sur les autres : "on peut faire confiance à la plupart des gens" ;
  • s’il croit que la coopération entre individus est un penchant naturel de l’homme indépendamment de toute considération morale ou de tout intérêt personnel : "la plupart du temps, les gens s’efforcent de rendre services aux autres".

Les fondements de la coopération, Costin Zahara, Ensan/Grid/ESTP 2003

[1Les fondements de la coopération, Costin Zahara, Ensan/Grid/ESTP 2003