Envoyer à un ami  Imprimer  Augmenter la taille du texte  Réduire la taille du texte
Professionnalisation

Formation-action

partager sur facebook partager sur twitter
publié le 9 mai 2006 (modifié le 15 mai 2006)

La formation-action repose sur deux concepts :

  • l’action porte en elle-même le processus de formation, faire pour apprendre, faire c’est apprendre ;
  • l’action, réelle et concrète, est de type projet à réaliser ou problème à résoudre.

Ce type de formation met en œuvre un groupe-acteur (objectif collectif) au sein duquel chacun (possibilité d’objectifs individuels ou catégoriels) participe à un même projet en " vraie grandeur ", qu’il soit projet de réorganisation de service, projet de changement de métiers ou de compétences, ou encore projet d’amélioration de la qualité ...

Les temps d’action et de formation sont confondus, indissociables et interpénétrables. Ils se concrétisent par un processus permanent et itératif d’allers et retours entre des étapes de négociation d’objectifs individuels et collectifs, d’émission d’hypothèses, d’élaboration d’outils et/ou de méthodologies, et d’évaluation de résultats.

(Modes d’apprentissage - Pour comprendre & pour faire - Illustrations et cas réels ( DPS/RF2 - 1997).

Définitions

Nous proposons les deux définitions suivantes :

  • celle de Guy Le Boterf
    La formation-action est une modalité de formation permettant de s’approcher le plus possible de la construction des compétences. Par sa finalisation sur le traitement de problèmes ou de projets réels, elle constitue une remarquable opportunité pour entraîner à la combinaison et à la mobilisation de ressources pertinentes (savoirs, savoir-faire, ...), pour créer et mettre en œuvre des compétences.
    (L’ingénierie des compétences - Éditions d’Organisation - 1998 - p.144.)
  • celle de Edmond MARC et Jacqueline GARCIA-LOCQUENEUX
    Elle demanderait, à elle seule, de larges développements. Nous essaierons en quelques phrases d’en décrire l’esprit plus que les procédures.
    La formation-action, quelquefois appelée formation-coopération lorsque des principes d’auto-organisation la gouvernent, consiste à engager un travail d’apprentissage à partir d’une action motivante et mobilisatrice pour le groupe.
    Dans ce cas, l’action va nourrir et déterminer les apports, les recherches, la mobilisation des personnes-ressources.
    • Soit l’action est engagée ou sur le point de l’être et le processus formatif se déroule en parallèle et en accompagnement permanent. Les acquisitions de savoirs ou de savoir-faire sont organisées au fur et à mesure qu’elles deviennent nécessaires à la réalisation du projet.
      En ce cas, c’est l’action et la manière dont les participants souhaitent la mener - l’erreur est aussi source de connaissances - qui "organise" l’acte d’apprendre.
    • Soit l’action est à venir - l’on est ici aux marges de la démarche de projet - et il s’agit de repérer et de s’approprier tous les éléments de connaissances qui permettront de la conduire ultérieurement.
      (Guide des méthodes et pratiques en formation - RETZ - 1995).

Méthode et outils

Descriptions d’expériences

Bibliographie

  • G. Le Boterf (1998) « L’ingénierie des compétences » Editions d’Organisation.
  • E. Marc, J. Garcia Locqueneux « Guide des méthodes et pratiques en formation ».
  • Retz (1995) « Au coeur de la Formation ».
  • Anne Nelly Perret Clermont, Peter Lang (1986) « La Construction de l’intelligence dans l’interaction sociale ».
  • Anita Wéber (1982) « A propos de la pédagogie du projet » - in éducation permanente n° 66.
  • « Projet formation action : n° 86 et 87 » - Revue éducation permanente.

Mots-clés associés :